— Ace attorney : Turnabout In Court —
Bienvenue au tribunal fédéral. Very Happy
Veuillez vous connecter pour accéder aux salles d'audiences et aux RP. N'hésitez surtout pas à vous inscrire, on vous attend nombreux!

— Ace attorney : Turnabout In Court —

Forum RPG dans l'univers de la série de jeux Ace Attorney.
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Les catégories et le QEEL seront finalisés demain, merci de votre patience! ~ ♪

Partagez | .
 

 Un long moment au bureau des affaires criminelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Je suis « Invité »
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Un long moment au bureau des affaires criminelles   Dim 15 Jan - 14:03

[Hors RP : merci Ema Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Je suis « Apollo Justice »

avatar
Messages : 910
Date d'inscription : 27/11/2011
Localisation : Là où l'on s'y attendrait le moins en fait. ( chez moi quoi <8D)

Feuille de personnage
Objet possédé: Bracelet

MessageSujet: Re: Un long moment au bureau des affaires criminelles   Mar 24 Jan - 21:15

J'avoue 8D Hé je m'aime sur votre signa' !

/!\ Attention RP long ↓ O-O" /!\


***

Mark Rio était un homme sûr de lui. L’avocat ne répondait pas : pourquoi ? Parce qu’il avait raison sur toute la ligne évidemment.
Le jour où Kristoph Gavin avait ramené ce gringalet dans le cabinet, il l’avait tout de suite senti : cet homme n’allait lui apporter que des problèmes. Et il ne s’était pas trompé. Premièrement, Kristoph Gavin l’avait hissé au rang d’apprenti numéro un. Mauvaise impression. Apollo Justice était un mec qui savait se faire apprécier. Mais avec Mark c’était visiblement raté. Il avait pourtant essayé de mettre en garde son patron : Il essaye de vous amadouer ! Vous tombez dans son piège. Cependant le mentor avait mis ses nombreuses accusations sur le compte de la jalousie : Apollo Justice était un mec prétentieux et il savait bien le cacher. Ses doutes furent définitivement confirmés lorsque Kristoph Gavin fut arrêté pendant qu’Apollo recevait une invitation à travailler au légendaire cabinet Wright & Co. Il s’était approché de Gavin pour mieux approcher Phoenix Wright. Qui n’aurait pas rêvé de faire de même ?

La vie de Mark Rio avait ensuite suivi un chemin totalement inverse. Tout avait basculé le jour où son mentor fut enchaîné et emprisonné pour un crime qu’il n’avait jamais commis – ou plutôt qu’il n’avait jamais pu commettre.- Il avait perdu son boulot avant même d’avoir pu commencer. Puis on l’avait ensuite privé de sa liberté, en l’accusant du meurtre de son propre frère âgé de quinze ans. Le verdict a été rendu : coupable. Et dans les cinq ans qui suivent : le néant de la peine capitale.
Il se souviendra toute sa vie du jour où le mot « coupable » résonnait douloureusement dans la salle d’audience. Les rebonds des échos sonnaient aussi douloureusement dans sa tête, dans toute son âme. Ce jour où il fut traité comme un criminel. Il avait été victime d’un coup monté : mais ça, personne n’avait jamais voulu le croire. Naturellement, il s’était mis à tous les haïr : procureurs, juges, huissiers, inspecteurs et même… avocats.

« Je suis sûr que Monsieur Gavin est dans la même situation que moi » parvient-il à articuler.
Il posa les yeux sur l’avocat vêtu de rouge qui le regardait avec un … léger sourire.
« Je ne crois pas Mark.»
« …Q-quoi ?! Je te conseille de ne pas me titiller j’ai un flingue et un otage !! Tu réalises ce que ça signifie ?! » s’exclama-t-il d’une voix mal assurée.

L’avocat tourna la tête en direction de la vitre, les policiers toujours immobiles et les armes braquées, retenant leur souffle.

« En ce moment Kristoph Gavin n’est pas sur le point de se faire descendre. Pas comme toi. »

Mark Rio ne répondit pas. C’était la première fois que le jeune brun imposait le silence.

« Vu que tu ne veux pas donner une deuxième chance à la justice de faire son boulot moi je te propose un deuxième deal.»
« Un deuxième deal.. ? »
« Oui. La condition est toujours la même. Tu libères l’otage. On te laisse filer. Ca te va ? »

Ema eut un mouvement brusque. L’avocat avait perdu la raison ! Qu'avait-t-il donc derriére la tête ?..
Mark Rio quant à lui ria à nouveau, mais cette fois-ci, d’un rire assez commun.

« T’as pas changé ! T’es toujours aussi naïf ! Tu es sérieux au moins ?»

L’avocat hocha positivement la tête.

« Question idiote n’est-ce pas ? Et pourquoi je devrais te croire ?» demanda-t-il, d’un sourire moqueur.
« Parce que moi je crois en toi Mark. Je te connais suffisamment pour savoir que tu es incapable de tuer qui que ce soit. » répondit l’avocat, le visage impassible.

La jeune inspectrice sentit le bras de son agresseur tressaillir légèrement.

« Je sais aussi à quel point tu estimais Kristoph Gavin. Tu ne sais pas combien j’ai été déçu d’avoir dû en arriver là. Mais lui est bel et bien un criminel. Si tu veux je peux demander la vidéo du procès… Avec ses aveux. Nous sommes dans un commissariat ici, ça ne doit pas être bien difficile de se la procurer.»

Apollo fit un geste à un policier qui s’approcha de la porte.

« Pas la peine. C’est bon. »

La déclaration fit sursauter tout le monde.

« Mark ? »
« J’en ai absolument rien à faire de ses aveux. Rien. »

Pendant un instant, le sang d’Apollo ne fit qu’un tour.

« … M-Mais alors qu’est-ce que tu veux à la fin ?! » s’écria-t-il, à moitié desemparé.

Les membres et la voix de Mark se mirent à trembloter.

«… Venger mon petit frère. »
« Ton… petit frère ? »

Mark Rio tourna sa tête face à la fenêtre dont la pluie battait éternellement les vitres. Des larmes coulaient le long de son visage.

« J’ai … Je me suis toujours voilé la face. Tu m’énervais vraiment tu sais ? Avec tes grands airs, ta grande gueule et tes idées de justice parfaite… »
« … »

Euh… Ma grande gueule ?

« Mais j’ai vraiment envie de te croire. De pouvoir croire en quelque chose d’inébranlable. Et je constate que… malgré tout ce qui a pu nous arriver tu n’as jamais changé. T’es toujours aussi… idiot.»

…Bon. Ca a le mérite d’être clair !

Contre toute attente, Mark Rio écarta les bras, libérant Ema de son étreinte.


Spoiler:
 

_ _ _ _ _ _ _ _ _


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis « Invité »
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Un long moment au bureau des affaires criminelles   Mer 25 Jan - 12:28

( Oh on parle de moi. Trop cool. 8D )
Revenir en haut Aller en bas
Je suis « Ema Skye »

avatar
Messages : 671
Date d'inscription : 25/09/2011
Age : 19
Localisation : Bureau des affaires criminelles.

Feuille de personnage
Objet possédé: Sachet de Snackoos

MessageSujet: Re: Un long moment au bureau des affaires criminelles   Mer 25 Jan - 14:01

Ema n’en revenait pas. Elle avait attentivement écouté la discussion des deux hommes : Mark Rio était t-il vraiment coupable ? Ou innocent ? La jeune inspectrice n’était que très peu au courant à propos de cette affaire … Les orages accompagnés de la pluie firent un vacarme assourdissant. Pendant ce temps là , le silence régnait dans la salle…

Lorsque Mark Rio avait lâché Ema, elle se dégagea aussitôt pour s’en aller du côté d’Apollo.
La pièce était sombre , lorsque les éclairs l' éclairait faiblement , on pouvait distinguer le visage en larmes de l’évadé. Il y eut quand même une question sans réponse qui persistait dans l'esprit d'Ema ; Quand la vie de Mark Rio a basculé et qu'il fût appréhendé... Cherchait-il vraiment à venger son petit-frère ? Où plutôt à se venger des personnes qui l'ont accusé à tort ?


" La haine pousse les hommes à n'être que les ombres d'eux mêmes"

Ce proverbe disait donc vrai. Mark Rio est plongé dans une vaste autre dimension, sombre et noire , celle de la vengeance


Hors Rp : Yep! C'est un des plus longs messages Rp que j'aie jamais lu xDD

_ _ _ _ _ _ _ _ _


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis « Apollo Justice »

avatar
Messages : 910
Date d'inscription : 27/11/2011
Localisation : Là où l'on s'y attendrait le moins en fait. ( chez moi quoi <8D)

Feuille de personnage
Objet possédé: Bracelet

MessageSujet: Re: Un long moment au bureau des affaires criminelles   Lun 20 Fév - 14:48

Ema alla du coté d’Apollo. L’incompréhension et l’inquiétude pouvait encore se lire en elle malgré ses efforts pour ne rien en laisser paraître. Il fit un petit hochement de tête et posa sa main sur son épaule pour la mettre un peu en retrait. Mark ne bougeait pas.

Alors… ça y est ? C’est enfin fini ?

Soudain, un bruit attira leur attention au plafond :

*BZzzZZ*


« L’électricité est enfin revenue ! » souffla un agent.

Les policiers n’hésitèrent pas un instant : le retour de la lumière semblait les avoir grandement rassurés. Ils se ruèrent à l’intérieur du bureau et arrêtèrent Mark Rio sur-le-champ sans que ce dernier puisse faire un geste. De toute manière, il n’avait pas la moindre intention de résister : les deux lueurs de rage qui brûlaient il y avait quelques minutes de cela avait disparu, laissant place à un visage éteint. Le jeune avocat ne put détacher ses yeux son ex-collègue : on lui arracha l’arme des mains et on le menotta sans perdre plus de temps. Devant cette scène, il aurait dû se sentir soulagé mais il ne l’était pas. Lorsque leurs regards se croisèrent, le détenu baissa aussitôt les yeux tout en se laissant emmener silencieusement. Apollo lui cria :

« Je n’oublie pas !! »

Mark Rio se retourna avant qu’il ne rajoute :

« Je… Je te l’ai promis. »

Il regarda le jeune homme. Se trompait-il depuis le début ? Quoiqu’il en soit il ressentait un immense vide. Comme si un lourd fardeau s’était envolé. Maintenant il se sentait vraiment fatigué. Fatigué de porter une haine continuelle. Fatigué de lutter seul contre tous depuis si longtemps. Il attendait juste quelqu’un pour reprendre le flambeau de son combat. Et c’était sûrement la dernière chose utile qu’il pouvait faire pour son petit frère avant de retourner en prison.

***

« Inspecteur Skye vous vous sentez bien ? » demanda son associé.

La concernée répondit en hochant la tête avec une mine fatiguée. Deux criminels avait réussir à s’enfuir dans cet incident : dire que cette nouvelle ne l’avait pas enchantée ne serait qu’un doux euphémisme. Mais comme elle n’avait plus la force de se mettre en rogne… Elle regarda l’avocat en rouge avec son portable près des escaliers. Elle devina qu’il était en train de rassurer une Vérité inquiète de voir son retour anormalement long. Il se hâta de terminer sa conversation en lui disant :

« Je t’expliquerai ça en rentrant, c’est une histoire un peu longue… »

Il raccrocha avec un sourire un peu triste. Le commissariat était d’un calme tel qu’on aurait pu croire que jamais rien ne c’était passé : des policiers ont été envoyés à la poursuite des fugitifs ce qui expliquait en partie la tranquillité du lieu malgré les forts événements de la journée. Il y avait cependant peu de chance qu’on puisse les retrouver maintenant que la nuit noire enveloppait la ville.

« … Ca va mieux ? »

Apollo tendit une canette de thé à la jeune inspectrice tout en s’asseyant. Il demeura pensif un instant puis finit par demander :

« Maintenant que j’y pense, je n’ai pas revu le procureur Gavin et Zelda depuis un moment… Vous les avez croisés ? »

Personne n’avait envie de se rappeler de la panne d’électricité qui les avait mis dans un beau pétrin. Aussi préféra-t-il ne pas aborder le sujet. De toute façon, selon lui, il n’y avait plus grand-chose d’autre à dire.

_ _ _ _ _ _ _ _ _




Dernière édition par Apollo Justice le Mar 21 Fév - 20:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis « Invité »
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Un long moment au bureau des affaires criminelles   Lun 20 Fév - 20:24

Alors que Konrad Gavin et Zelda Devil échangèrent un plan, ils entendirent des cris de soulagement venant à l’étage. L'inspectrice Skye sembla être en sécurité et cela se fit rapidement savoir lorsqu'un policier descendit à toute vitesse informer le procureur et la jeune inspectrice. Il leur annonça une bonne nouvelle concernant la capitulation de Mark Rio et le courage d'Apollo. Il a su venir à bout, seul de ce criminel en faisant appel à la raison. Konrad esquissa un sourire en entendant le bref résumé du policier. Il était impressionné par le courage d'Apollo, lui qui était à ses yeux, un avocat comme les autres. Il changea d'opinion à son sujet. De même, le musicien fut rassuré à l'idée de savoir la jeune inspectrice en sécurité et il le manifesta par un soupir de soulagement. La jeune Zelda Devil était aussi heureuse qu'elle sauta de joie sous les regards des deux hommes.

A cet instant, la lumière revint après un bruit au plafond, un signe qui annonça la fin du cauchemar. Le procureur remercia l'agent et alla informer les autres policiers de la situation. Il les fit annulé tous les SOS transmirent depuis la coupure d'électricité. Zelda Devil, quant à elle, veilla à ce que tous les issus de la division soient débloqués et exigea des rapports aux policiers qui ont été témoins de la capture d'Ema Skye ou des dires des criminels. Peu après, des bruits de pas se firent entendre, des agents de police descendirent de l'étage accompagné d'un homme au regard vide mais qui soutint un léger sourire sur son visage. Ils passèrent à côté de Konrad qui les suivit du regard, il reconnut le fameux Mark Rio grâce à la photo du dossier. A le voir, le procureur senti que Mark Rio dégagea de l’apaisement et de la délivrance à travers son expression.

Sans un mot, le musicien se rappela qu'il devait retrouver Apollo et Ema dont il n'avait plus de nouvelles depuis le rapport du policier. Bien qu'il ait vent de leur état positif, il devait les voir pour le croire. Il monta donc à l'étage en pensant les retrouver dans la salle. Mais la salle où se déroulait le vacarme une demi-heure plus tôt fut vide. Aucune présence de l'avocat ni de l'inspectrice. Seule une lumière provenant de l’extérieure illumina ce vide. C’était les rayons de la lune.
Konrad s'avança près de la fenêtre de la salle où provenait cette lumière. Il s’aperçut que la tempête s'était calmée laissant derrière elle, un ciel étoilé calme et paisible. Un calme qui fut également revenu au sein du commissariat. Toutefois, deux criminels étaient toujours en liberté et le seul fait de savoir cela perturbait le procureur. Il savait qu’il n’aura pas l’esprit tranquille tant que ces meurtriers ne seront pas dérrière les barreaux. Effectivement, des criminels en liberté signifiaient que les habitants n'étaient pas en sécurité et il fallait renforcer la sécurité. Seulement, il était tard, tout le monde était exténué par cette longue journée. Travailler dans ces conditions demandait des efforts inhumains et le procureur savait qu'il fallait les en épargner. Le plan pour le renforcement de la sécurité devra donc attendre le lendemain.

Le procureur finit par secouer la tête, il fut tellement absorber dans ses pensées qu’il en oublia la raison de sa présence dans cette salle. Il redescendit à la hâte et continua à chercher Apollo et Ema. Tout en en gardant à l’esprit qu’ils aient pu quitter les lieux à cause de l’événement traumatisant.
Revenir en haut Aller en bas
Je suis « Ema Skye »

avatar
Messages : 671
Date d'inscription : 25/09/2011
Age : 19
Localisation : Bureau des affaires criminelles.

Feuille de personnage
Objet possédé: Sachet de Snackoos

MessageSujet: Re: Un long moment au bureau des affaires criminelles   Mar 21 Fév - 14:08

L'éléctricité fut revenue , et Mark Rio arrêté sur-le-champ une fois encore , alors ...Tout était vraiment terminé ? Malgré la liberté de deux criminels tout le monde fut soulagé.Un agent vint à joindre l'avocat ainsi que l'inspectrice :

« Inspecteur Skye vous vous sentez bien ? »demanda t-il.

La jeune femme hôcha la tête "Oui c'est ça...ça va super ..."se disait-elle.
Ema avait une mine d'enfer : Fatigue, colère , inquiétude , angoisse , tout ces sentiments s'étaient cumulés les uns après les autres. La jeune femme était assise sur une banquette , anxieuse, quand Apollo -venant de raccrocher au téléphone- vint s'asseoir à côté , et lui tendit une cannette de thé , celle-ci ne la refusa point:

« … Ca va mieux ? »articula-il.

«Bah ... Ce n'est pas la grande forme en tout cas...»répondit-elle en portant la cannette à ses lèvres.

L'avocat tenta de changer de sujet :
« Maintenant que j’y pense, je n’ai pas revu le procureur Gavin et Zelda depuis un moment… Vous les avez croisés ? »

« Hm...Non. Mais j'éspère au moins qu'il ne sont pas blessés à cause de mon incompétence.»

Elle poussa un soupir discret:

« Et vous ? Vous n'avez rien ?»













_ _ _ _ _ _ _ _ _


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis « Invité »
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Un long moment au bureau des affaires criminelles   Mer 22 Fév - 19:31


En descendant de l'escalier, un objet lumineux attira l’œil du procureur. L'objet à la forme ronde se trouva à la dernière marche de l'escalier. Konrad le ramassa lentement en fronçant les sourcils comme s'il essaya d'identifier la chose. C'était un badge, un badge d'avocat précisément. Un avocat avait dû le perdre en descendant de l'escalier. C'était sans doute le badge de Monsieur Grand Front pensa t-il, il n'y avait que lui pour perdre des choses aussi importantes que son badge, conclut le chanteur. Il glissa le badge dans la poche de sa veste et continua son chemin. Mais il dut demander la localisation d'Apollo et d'Ema à un agent de police avant de les rejoindre au Rez-de-Chaussée du Commissariat. Les deux personnages aux visages exténués étaient assis sur sur une banquette à côté d'un distributeur. Ils étaient en train d'échanger quelques mots avec une cannette à la main et ne remarquèrent pas la présence du procureur. Celui-ci les laissa discuter un instant avant de se décider à les rejoindre.
Une fois face à Apollo, il lui tendit son badge sous ses yeux.

"Ceci ne vous appartient-il pas par hasard?" dit-il d'une voix posée.

La présence de Konrad poussèrent 'Apollo et Ema à dévier leur regard vers lui. Apollo prit le badge tendu par le procureur en poussant un léger soupir et le remercia. Il était beaucoup trop épuiser par les événements qu'il ne faisait pas l'effort de demander l'endroit où Konrad avait trouvé son badge qu'il cherchait depuis un quart d'heure.

"Vous n'avez pas l'air en forme, dites-moi tous les deux...?" ajouta t-il en regardant ailleurs.

Konrad posa cette question bien qu'il connaissait déjà la réponse.


Dernière édition par Konrad Gavin le Dim 18 Mar - 8:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Je suis « Apollo Justice »

avatar
Messages : 910
Date d'inscription : 27/11/2011
Localisation : Là où l'on s'y attendrait le moins en fait. ( chez moi quoi <8D)

Feuille de personnage
Objet possédé: Bracelet

MessageSujet: Re: Un long moment au bureau des affaires criminelles   Ven 24 Fév - 20:36

« Hm...Non. Mais j'espère au moins qu’ils ne sont pas blessés à cause de mon incompétence… Et vous ? Vous n'avez rien ?»

Apollo tourna la tête vers elle.

« Non... Vous le savez bien que non.» répondit-il en esquissant un maigre sourire.


Ema culpabilisait de ne rien avoir pu faire. Mais elle avait tort. Elle avait tenu bon sans céder –ou presque- à la panique, lui permettant d’engager une conversation avec Mark Rio. Si Apollo avait réussi à faire entendre raison à son ami c’est bien en partie grâce à elle… Il aurait aimé le lui dire mais il ne savait pas du tout par où commencer.

« Je me demande pourquoi les adultes ne disent pas tout haut ce qu’ils ont sur le cœur…»

Parce que les adultes ont le chic pour se compliquer la vie, Vérité, voilà tout.


***

« Ceci ne vous appartient-il pas par hasard ? »

Ils levèrent la tête en même temps : le procureur Gavin se tenait devant eux, avec son habituel sourire. Au creux de sa main brillait un badge d’avocat. Sûrement pas le mien. Le mien est toujours accroché à son veston… Impossible qu’il se soit…Tiens ?

[Thé]


L’avocat affichait maintenant un air désabusé. Il n’en revenait toujours pas d’avoir fait tomber un objet aussi crucial. Pour un peu, il se serait frappé la tête contre un mur mais la fatigue le retenait scotché à son banc. Il ne put dire tout simplement que :

« M-Merci procureur Gavin… »

«Vous n'avez pas l'air en forme, dites-moi tous les deux...? »

« Je pense qu’on a tous connu des jours meilleurs. » répondit-il en haussant les épaules avec un sourire mi-ironique, mi-amusé. « Hum…Zelda n’était pas avec vous ? »

L’avocat les avait en effet aperçus ensemble à travers les vitres du bureau, lors de sa « discussion. » Cependant il devait bien admettre qu’à ce moment là il lui aurait été impossible de discerner la petite –mais visible- coupure sur la joue gauche du procureur… Pas comme maintenant.

« Vous vous êtes battu contre un de ces criminels ? » demanda-t-il en glissant son doigt sur la joue. « Reprenez le système les bonnes vieilles cellules à clé ! Elles sont plus fiables pendant les pannes. » Ajouta-t-il avec un sourire.

Cette phrase sortit tout naturellement… ce qui ne l’empêcha pas de la regretter aussitôt.

« Euh… Non pas que ça soit votre faute hein ? » S’empressa-t-il de spécifier à Ema plus particulièrement. « C-C'est la faute de l'architecte !! »



_ _ _ _ _ _ _ _ _


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis « Invité »
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Un long moment au bureau des affaires criminelles   Lun 27 Fév - 17:08


« Je pense qu’on a tous connu des jours meilleurs. » répondit-il en haussant les épaules avec un sourire mi-ironique, mi-amusé. « Hum…Zelda n’était pas avec vous ? »

" Eh bien, je suppose qu’elle est en ce moment avec son équipe, occupé à retracer le chemin des criminels. " dit-il d’un air pensif.

Effectivement, la dernière fois qu’il l’avait aperçut était la fois où elle était dans son bureau, occupé à analyser une carte avec des agents de polices. Depuis ce moment, il ne l’a plus revue dans le commissariat. Le musicien en a donc déduit qu’elle devait être en ce moment à la recherche des deux criminels.
La pièce devint calme ainsi que les autres pièces du commisariat. La majorité des agents de polices avaient tous quittés les lieux, certains étaient partis à la poursuites des meurtriers en fuite et d'autre rentrèrent chez eux se reposer. La fatigue commença à gagner le procureur mais il n'y prêta pas attention. Il alla s'asseoir à la banquette située en face d'Apollo et d'Ema.

Soudain, l'avocat remarqua une légère cicatrice sur la joue gauche du procureur.

« Vous vous êtes battu contre un de ces criminels ? »
demanda-t-il en glissant son doigt sur la joue.

Konrad se toucha la joue. Il avait complètement oublié cette cicatrice, la cicatrice qu'il ne sentit presque pas sur sa joue.

"Battu? Je n'irai pas jusque là. J'ai laissé fuir lamentablement deux meurtriers"
répondit-il déçu.

En effet, Konrad s'en est encore voulu d'avoir été naïf au point de suivre seul un policier armé au sous-sol. S'il ne l'avait pas suivi seul, la situation aurait sûrement changé se dit-il en admirant le sol.

« Reprenez le système les bonnes vieilles cellules à clé ! Elles sont plus fiables pendant les pannes. » Ajouta-t-il avec un sourire.
« Euh… Non pas que ça soit votre faute hein ? » S’empressa-t-il de spécifier à Ema plus particulièrement. « C-C'est la faute de l'architecte !! »

Le chanteur leva ses yeux vers l'avocat.

"Je pense qu'avec ce qui s'est produit aujourd'hui, la police ne protestera pas face à vos suggestions" commenta t-il en riant.


Dernière édition par Konrad Gavin le Dim 18 Mar - 8:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Je suis « Ema Skye »

avatar
Messages : 671
Date d'inscription : 25/09/2011
Age : 19
Localisation : Bureau des affaires criminelles.

Feuille de personnage
Objet possédé: Sachet de Snackoos

MessageSujet: Re: Un long moment au bureau des affaires criminelles   Mar 6 Mar - 19:37

Konrad Gavin vint à joindre Apollo et Ema. La jeune femme l'ignora complétement , comme à son habitude ,mais d'une façon différente : Pas de Snackoos lançés sur la tête, pas de menaces d'empoisonnement aux produits chimiques...Pourquoi ? Tout simplement parce qu'elle était perdue dans ses pensées. Elle arrivait à entendre la conversation des deux jeunes hommes mais leur voix fit comme si elles s'engouffrait dans de l'eau. L'inspectrice sursauta alors lorsque Apollo rejetta tout le thé qu'il avait dans la bouche.
Ema se mit à les écouter sans dire un mot.

Ils discutèrent un long moment.Mais un *Bip* vint à les couper . Qu'est ce que c'était ? Ema fouilla dans sa poche et en sortit un portable : Le sien , cela va de soi.
Le portable sonnait 21h30 .

"Hum...Déjà hein ?marmonna t-elle ,c'est l'heure à laquelle Lana me disait de rentrer auparavant..."chuchota t-elle discretement.

Ema posa son regard sur les deux hommes et leur déclara tout simplement "Ce n'est rien , c'est mon téléphone".
La jeune femme resta lourdement silencieuse pendant un moment :

(Qu'est ce que je fais ici à me lamenter ...?! C'est pas comme ça que ces sales criminels se feront appréhender !! ça ne me ressemble pas...Pas du tout........)

Elle se leva brusquement : Le blond et le brun sursautèrent tout les deux.

"RAH !! Il faut que je fasse quelque choOOose !! Je ne peux pas rester ainsi sans rien faire !! "s'exclama t-elle .

Elle posa son regard sur Apollo et Konrad , et leur fit un sourire : Ah! Enfin de bonne humeur durant cette dure journée ?

"Ma pause Snack a été gâchée mais je peux toujours me rattraper maintenant n'est-ce pas ? "disait-elle d'un air enjoué.

Mais malheureusement pour elle, ses Snackoos étaient dans son sac , et elle l'avait fait tomber au sous-sol au moment de l'agression.

"Ah. Zut... "finit-elle par dire.

Malgré ça , un léger sourire s'affichait toujours sur le visage de l'inspectrice :

"Minet pailleté , tâchez de faire mieux la prochaine fois vous aussi hein ?"déclara t-elle d'un air amusé,En tout cas....

"Merci à vous 2"



Click on PLAY !

_ _ _ _ _ _ _ _ _


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis « Invité »
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Un long moment au bureau des affaires criminelles   Sam 10 Mar - 10:15

Durant la conversation entre Apollo et Konrad, le procureur posa de temps en temps, son regard sur Ema. De la place où il était assis, il pouvait voir distinctement les visages de ses deux interlocuteurs. Il attendait de voir si la jeune femme finira par se joindre à la conversation, mais pas un mot ne s'échappa de sa bouche. Ema resta muette, plongée dans ses pensées. Son regard se focalisa souvent au sol, le regard dans le vide, laissant Konrad bien curieux de son état actuel. Le procureur ne savait pas ce qu’elle pensait ni à quel sujet se dirigèrent ses pensées, mais il la savait très déprimée par cette journée. Il songea à lui redonner le moral bien qu’il n’en ait pas non plus. Mais à peine la bouche ouverte, un " bip " se fit entendre. Cet étrange son plus que familier au petit groupe, était en réalité le portable d’Ema. Elle fouilla dans sa poche sous les regards attentifs des deux hommes, avant de marmonner quelques mots. Des mots que Konrad ne parvint pas à entendre mais l’expression de l'inspectrice lui fit deviné ces quelques mots.
Elle saisit son téléphone et déclara "Ce n'est rien, c'est mon téléphone" en leur montrant l’appareil. Les deux hommes sourirent et restèrent soudainement silencieux à rêvasser, cette fois, dans leur coin. Comme si la sonnerie d'Ema les avaient coupé dans leur élans.
Soudainement, l'inspectrice se leva brusquement, amenant Apollo et Konrad à sursauter en même temps. Ils orientèrent leur regards vers la jeune femme ennuyée.

"RAH !! Il faut que je fasse quelque choOOose !! Je ne peux pas rester ainsi sans rien faire !! "finit-elle par s'exclamer en se grattant la tête.

L'inspectrice posa son regard sur Apollo et Konrad, et leur fit un sourire : Ah! Enfin de bonne humeur durant cette dure journée ?
Un sourire qui fut inattendu pour le chanteur car elle semblait presque démoralisée quelques minutes plus tôt. Même un sourire sur son visage était presque inconcevable dans l'état où elle se trouvait.

"Ma pause Snack a été gâchée mais je peux toujours me rattraper maintenant n'est-ce pas ? "dit-elle d'un air enjoué.

Pas une seconde ne s'était écoulée, qu'elle enchaîna avec une interjection.

"Ah. Zut... "

Elle s'était sans doute rappelée d'un détail qu'elle avait oublié.
Konrad esquissa un sourire en étant spectateur de ce monologue. Il fut rassuré de retrouvé l'attitude habituel d'Ema après ses longues minutes de déprime, presque inconsolable. Il eut envie de lui en toucher un mot. Seulement, il fut coupé par cette dernière.

"Minet pailleté, tâchez de faire mieux la prochaine fois vous aussi hein ?"déclara t-elle avec sourire et d'un air amusé "En tout cas.... Merci à vous deux"

Son sourire sincère était une première pour le procureur et cela l'amusait.

"Vous avez retrouvé la forme en espace de quelques minute on dirait." déclara t-il en se levant. "Votre sourire est bien plus joli que les grimaces que vous tirez habituellement, Miss! Vous devriez essayer de sourire plus souvent et vous verrez que vos collègues tomberont tous comme des mouches." dit-il en souriant à pleines dents.

"Je ne vois pas pour quelle raison vous m'adressez ces remerciements, Miss l'inspectrice. Vous devriez plutôt remercier que ce M. Grand Front mais pour cette fois." reprit-il d'un ton jovial.
Le chanteur semblait avoir retrouvé sa humeur habituelle. Les événements de cette journée restèrent certes difficile à oublier mais les trois personnages retrouvèrent peu à peu leurs gaietés.

Revenir en haut Aller en bas
Je suis « Apollo Justice »

avatar
Messages : 910
Date d'inscription : 27/11/2011
Localisation : Là où l'on s'y attendrait le moins en fait. ( chez moi quoi <8D)

Feuille de personnage
Objet possédé: Bracelet

MessageSujet: Re: Un long moment au bureau des affaires criminelles   Dim 11 Mar - 19:46

« RAH !! Il faut que je fasse quelque choOOose !! Je ne peux pas rester ainsi sans rien faire !! »

La jeune femme s'était soudainement redressée et témoignait d'un aplomb nouveau.

« Minet pailleté, tâchez de faire mieux la prochaine fois vous aussi hein ? déclara t-elle d'un air amusé, En tout cas...

Merci à vous deux. »



L'avocat fut d'abord surpris par cet élan venant de la part d'Ema- qu'il ne voyait d'habitude que lorsqu'on venait lui parler de choses scientifiques - puis bafouilla, réjoui par son optimisme :

« Euh... C'est euh ce n'était rien... Rien du tout ! »


« Vous avez retrouvé la forme en espace de quelques minute on dirait." déclara le procureur, visiblement lui aussi ravi de la soudaine bonne humeur de l’inspectrice. "Votre sourire est bien plus joli que les grimaces que vous tirez habituellement, Miss! Vous devriez essayer de sourire plus souvent et vous verrez que vos collègues tomberont tous comme des mouches. »

L’avocat lança un petit regard discret vers le procureur en retenant un petit sourire amusé sur ses lèvres : Si c’est pas de la drague ça…

« Je ne vois pas pour quelle raison vous m'adressez ces remerciements, Miss l'inspectrice. Vous devriez plutôt remercier que ce M. Grand Front mais pour cette fois. » reprit-il d'un ton jovial.

« C’est clair que je ne réitérerai pas ce genre de péripéties. » répondit l’intéressé en croisant ses bras derrière la tête.

Fan d’adrénaline mais quand même…

Alors que l’atmosphère se détendait peu à peu des apostrophes soudaines venant d’un jeune homme vêtu d’un uniforme les interpellèrent. Il était visiblement paniqué et manqua de trébucher dans les escaliers.

« Monsieur Gavin !! Enfin je vous retrouve !! » s’écria-t-il, soulagé « Inspecteur Skye !! Il faut que vous veniez absolument !! Le détenu il…il ...! »

Apollo fronça les sourcils : Le détenu ?

Le jeune policier parvint à articuler : « Le détenu Mark Rio… Il est mort. »

Cette simple phrase eut l’effet d’un électrochoc.

***

En travers du seul lit de la cellule un corps gisait, la tête enveloppée dans un sac plastique. Dans sa hâte, le policier avait oublié de refermer la cellule. Apollo y entra tout en retenant son souffle – souffle qu’il avait d’ailleurs beaucoup de mal à reprendre en vue de sa ruée hâtive vers ces lieux-. Sa tête bouillonnait pendant que ses yeux se posaient partout. Rien d’autre que le cadavre ne semblait vouloir l’interpeller dans l’étroite pièce. Le cœur battant et d’une main tremblante, il dénoua et retira lentement le sac plastique. Il savait déjà que c’était l’homme avec qui il avait fait une promesse quelques heures auparavant… Il entendait les battements de son cœur battre fort dans ses tempes, s’espacer longuement puis finalement… s’arrêter.
Le visage de Mark lui apparut, livide et serein. Cette vision lui fit l’effet d’un violent coup de poignard. Il restait focalisé sur le mort, sans pouvoir émettre le moindre son.


Mais…Pourquoi ? On venait juste de…
Se poser la question était une torture. Aucune réponse au monde ne pourrait sembler valable à ses yeux. Aucune sauf une seule.
Il entendit les pas précipités d’Ema et de Konrad qui se rapprochaient de la cellule.
Pas de mot, aucune lettre... Mais tout laissait croire que Mark Rio s’était simplement suicidé. Avait-il perdu espoir au point d'en finir maintenant ? Mais alors quelle valeur avait la promesse qu'on lui avait faite ?..

Facile... Aucune !! pensa l'avocat en se pincant les lèvres.

_ _ _ _ _ _ _ _ _


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis « Invité »
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Un long moment au bureau des affaires criminelles   Lun 12 Mar - 16:36

Quelques -longues- minutes passèrent. Des minutes plus qu’insupportables. Ces longues minutes passées dans le noir, sans la moindre lumière, des criminels en fuite, tout ceci n'était que trop. Mais l'électricité finit par revenir. Toujours en compagnie procureur Konrad Gavin, Zelda fut interrompue par un collègue qui la prit par son poignet et la tira plus loin, sans qu'elle n'eut le temps d'avertir le procureur. Son collègue lui demanda gentiment et calmement de surveiller le commissariat, si elle voyait quelque chose de suspect, mais elle devait se charger de vérifier si ses collègues allaient bien. Une tâche, certes, simple, mais ayant de l'importance. Elle exécuta les ordres du jeune homme sans tarder. A son grand bonheur, la plupart de ses collègues n'avaient rien, hormis quelques exceptions ... Certaines personnes étaient blessées par des coups de couteau, et d'autres par des choses bien plus dangereuses ... Et il faut avouer que depuis son passage à l'hôpital, et après l'incident du métro, Zelda était devenue assez craintive et plus que prudente. On peut dire que la vie de la jeune scientifique n'est pas de tout repos ...

C'est après s'être assurée que tout ses collègues étaient en bon état, qu'un autre collègue vint la chercher en hurlant :

- Zelda !!! Zeldaaa !!

Surprise, elle se retourna pour faire face à son collègue, visiblement paniqué, les larmes aux yeux. Zelda fut tout d'abord étonnée de voir son collègue ainsi. Il y avait l'air d'avoir quelque chose de grave, apparemment. Elle fit un grand sourire à son ami, puis lui déclara d'une voix amicale :

- Oui ? Un problème ? Répondit t'elle avec un beau sourire.

La personne prit Zelda par le col puis déclara d'une voix affolée :

- Arrêtes de sourire, par pitié, arrêtes !
- Hein ? Euh ... Désolée ? Dit-elle amusée.
- " Désolée " !? C'est tout !? Tu te rends compte que tu ricanes alors qu'un de nos détenus est mort en cellule !?

Quoi !!! Impossible ...

Cette phrase eu l'effet d'une bombe. Tout d'abord, Zelda n'y crut pas sur le coup, et allait déclarer d'un ton froid et perçant : " Arrêtes de te ficher de moi. ", mais une seule chose vint dans l'esprit de Zelda : Pourquoi aurait-il fait une blague aussi stupide dans cette situation ? Non, ceci ne pouvait pas qu'être une simple blague. C'est en pensant à cela que le visage de Zelda s'assombrit d'un coup en l'espace de quelques secondes. Elle fronça les sourcils en se rongeant les ongles. Elle finit par se dégager de son collègue et dit en tentant de regagner son calme, tout en se touchant le front :

- O-Ok ... Qui est-ce ?
- Mark Rio. Répondit-il en fronçant les sourcils.
- D'accord, je vais voir ça. Dit-elle en regagnant son sourire.

***

Zelda s'en alla d'un pas décidé vers la cellule de Mark Rio, avec une arme en main. N'importe qui aurait pu la croiser, ou l'attaquer. De plus, la jeune femme avait de bons réflexes. Elle était assez rapide et ceci était assez utile, dans son métier. Et puis en général, avec ses produits chimiques sans arrêt sur elle, elle n'a pas vraiment de soucis à se faire. Elle avait prit l'habitude d'en avoir toujours sur elle en prenant exemple sur Ema, une personne qu'elle admirait énormément malgré son sale caractère.

Zelda n'eut le temps de songer plus longtemps à ça qu'elle arriva devant la cellule où elle revit Ema et Konrad. Elle se contenta de les saluer d'un signe de main, comme si rien n'était, le sourire toujours aux lèvres puis rentra dans la cellule où elle découvrit un corps sans vie et ... Apollo. D'abord étonnée de voir Apollo, elle eu le réflexe de sursauter et de pointer son arme vers lui, mais elle ne prit que quelques secondes avant de réaliser qu'il n'était là que pour voir le corps. En réalité, elle mit quelques secondes à reconnaître l'avocat, elle n'avait pas l'habitude de le voir aussi triste.

Elle vit que ce dernier était agenouillé devant le corps de Mark, en se pinçant les lèvres, les larmes aux yeux. Il devait le connaître. C'était certain. Aucun doute là dessus. Après tout, qui pleurait pour la mort d'un parfait inconnu ? Pas Apollo en tout cas ... Zelda se sentit triste pour l'avocat. Elle se rapprocha de lui et lui tapota l'épaule. Elle s'abaissa pour toucher le visage de la personne décédée. La chaleur de son visage passa du chaud à une température glaciale. Aucun doute là dessus : La victime n'était morte que depuis très peu de temps. Zelda se gratta la tête avant de déclarer :

- On dirait que l'on a un problème de plus. Dit-elle en tentant tant bien que mal de ne pas perdre son sourire qui avait été si dur à garder aujourd'hui, mais en haussant les sourcils.

Revenir en haut Aller en bas
Je suis « Invité »
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Un long moment au bureau des affaires criminelles   Sam 17 Mar - 9:37


La gaieté était revenue mais elle fut courte. Elle fut achevée par des bruits de pas précipités venant des escaliers. Un jeune homme vêtu d’un uniforme descendu précipitamment des escaliers qu’il faillit trébucher en arrivant. Des sueurs à grosses gouttes étaient visibles sur son front comme s’il avait couru le marathon. A la vue d’Ema Skye et de Konrad Gavin, le jeune policier cria leurs noms d’un ton soulagé et s’arrêta devant eux.
"Monsieur Gavin !! Enfin je vous retrouve !! "

"Will ? Qu’est-ce qui se passe ? " demanda le procureur en levant ses deux sourcils.

Le policier paniqué, n’entendit pas le procureur, mais se tourna rapidement vers sa supérieure, Ema Skye.
"Inspecteur Skye !! Il faut que vous veniez absolument !! Le détenu il…il ...!"

Le jeune homme était à bout de souffle, il n’arriva pas à articuler ses mots. Le pauvre, avait sûrement fait toutes les salles d’étages en étages avant de trouver le groupe. Apollo, Ema et Konrad durent attendre quelques bonnes minutes avant qu’il se reprenne. Le policier veilla à bien articuler ses mots afin de passer l’information au plus vite.
"Le détenu Mark Rio… Il est mort."

"Quoi ? M-mort ??" s’exclama Konrad

Son corps se figea et il eut quelque frisson à l’entente de ces simples mots. Konrad avait l’habitude d’apprendre une telle nouvelle seulement il ne s’attendait pas à apprendre la mort de Mark Rio dans sa cellule au commissariat même, où les geôles étaient censés retenir des criminels vivants. Ce sentiment de dégoût et de choc lui rappela le jour où il apprit la vérité sur les actes de Daryan, un état qu’il désirait ne plus ressentir. Soudainement, ces sentiments fut remplacé très vite par de la colère. Non seulement cette journée chargée de surprise était épouvantable mais il a fallut qu’il y ait encore un drame au sein de commissariat alors que le calme était revenu. D’autre part, Zelda et lui s’étaient bien entendu pour augmenter les effectifs au nombre de 5 dans les cellules pour la soirée afin que ce genre de drame n’arrive pas. Le procureur se rendit donc compte que la surveillance à été négligé. Frappé par la nouvelle, il leva sa tête vers le policier, plongeant son regard dans celui de l’agent et l’enchaîna de questions sous l’emprise de la colère et du choc.
"Comment s’est-il donné la mort ? Je croyais que la cellule était censée être surveillée par des policiers après ce qu’il s’était produit ?!" dit-il d’une voix énervée.

Konrad attendit la réponse du policier qui baissa sa tête vers le sol face au regard perçant du procureur. Ce dernier répondit, accablé :
"Il s’est donné la mort avec un sac plastique, Mr. Gavin"

"Un sac plastique ?? Pourtant les objets devraient être confisqués en entrant dans la cellule, quels que soient les motifs…"

"Pouvez-vous nous montrer la cellule ?"
poursuivit-il.

L’agent se redressa et posa de nouveau son regard sur le procureur en répondant d’une voix clair et légèrement hésitante :
"O-oui bien sûr, Monsieur."

Le chanteur sentit sa colère montée mais il essaya de maîtriser cette brusque flambée de colère. Il reprit son calme. Ce genre de situation ne devrait logiquement pas arrivé si les policiers avaient été plus prévenants. Mais l’heure n’était plus d’assommer le policier de questions mais de rejoindre la cellule du mort afin de constater les faits.
Konrad tourna son regard vers Apollo et Ema mais l’avocat était déjà parti. L’inspectrice resta immobile, affligée par la terrible nouvelle n’ayant peut-être pas remarqué l’absence de l’avocat.
"Miss l’inspectrice ?" s’adressa le procureur d’une voix basse.

Ema leva lentement ses yeux vers lui qui lui fit un signe de tête en direction des escaliers. La jeune femme comprit et hocha la tête. Le petit groupe se hâta vers la geôle de Mark Rio où il retrouva Apollo à genoux devant le cadavre dont la peau commença à pâlir. Un sac plastique était écrasé sur le sol à côté du corps, laissant apparaître le visage livide et serein du prisonnier. L’avocat semblait frustré et irrité par la mort de son ami. Il garda sa tête baissé, en mettant en avant son grand front, vers le corps sans vie, pétrifié comme une statue. Cette scène était effroyable pour le groupe mais bien plus pour Apollo qui avait tissé un lien fort avec la prisonnier. Konrad laissa l’avocat dans ses sombres pensées quelques minutes en baissant son regard au sol car il savait que la perte d'un être cher était dur à s'en remettre rapidement. Le policier ne voulait pas non plus interrompre ce moment et Ema resta muette, soutenant un regard attristé par la scène. Malgré cette horrible scène, la lune continuait à resplendir à l’extérieur, illuminant la geôle du prisonnier à travers une fenêtre protégée par des barreaux.

Quelques minutes coulèrent et des bruits de pas se firent entendre dans le couloir, une silhouette familière s’approcha : c’était Zelda.

Cette dernière se contenta de saluer Ema et Konrad d'un signe de main, le sourire toujours aux lèvres puis rentra dans la cellule. Il lui fallut un laps de temps avant qu’elle ne s‘approche d’Apollo et de lui tapoter l'épaule sous les regards attentifs du groupe. L’inspectrice s'abaissa pour toucher le visage de la personne décédée et se gratta la tête avant de déclarer :
"On dirait que l'on a un problème de plus." Dit-elle en tentant tant bien que mal de ne pas perdre son sourire qui avait été si dur à garder aujourd'hui, mais en haussant les sourcils.

Apollo resta toujours muet, le regard au sol. Le procureur ne put attendre plus longtemps et s’avança vers l’avocat en lui posant sa main à l’épaule.
"Rentrez chez vous Mister Forehead, nous nous chargeons du reste."
Revenir en haut Aller en bas
Je suis « Apollo Justice »

avatar
Messages : 910
Date d'inscription : 27/11/2011
Localisation : Là où l'on s'y attendrait le moins en fait. ( chez moi quoi <8D)

Feuille de personnage
Objet possédé: Bracelet

MessageSujet: Re: Un long moment au bureau des affaires criminelles   Jeu 29 Mar - 17:20

?!! Pourquoâ vous mettez cela en evidence & souligné ?!! Oo"

_ _ _ _ _ _ _ _ _


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis « Invité »
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Un long moment au bureau des affaires criminelles   Ven 30 Mar - 16:32

Eh bien tout simplement pour mettre en evidence votre joli grand front Wink
Nous continuerons cette conversation ailleurs si vous le voulez bien car les lecteurs commencent à être impatients!
Revenir en haut Aller en bas
Je suis « Apollo Justice »

avatar
Messages : 910
Date d'inscription : 27/11/2011
Localisation : Là où l'on s'y attendrait le moins en fait. ( chez moi quoi <8D)

Feuille de personnage
Objet possédé: Bracelet

MessageSujet: Re: Un long moment au bureau des affaires criminelles   Mer 4 Avr - 14:29

Les autres ne furent pas longs à arriver. Face à cette macabre découverte, ils eurent tous la même réaction : garder la tête froide, professionnalisme oblige. Zelda ne put s’empêcher de constater avec un sourire un peu crispé : « On dirait que l'on a un problème de plus. »

C’était en effet le moins que l’on puisse dire, semblaient acquiescer Ema et Konrad. Après un petit moment, ce dernier s’avança pour poser sa main sur l’épaule de l’avocat, lui suggérant calmement : « Rentrez chez vous Mister Forehead, nous nous chargeons du reste. »

Il serra les poings. De toute façon, que pouvait-il faire d’autre ? Le dépit et la fatigue lui donnaient la nausée... Il se releva lentement, sans quitter des yeux le corps puis se dirigea enfin vers la sortie, en essayant de ne pas croiser un quelconque regard.

Au seuil de la porte, il se retourna légèrement puis ouvra finalement la bouche :

« Si vous trouvez quelque chose… Ne me cachez rien s’il vous plaît. » leur somma-t-il.

Pour être franc, il aurait nettement préféré tomber sur un homicide plutôt qu’un suicide. Il ne pouvait qu’en vouloir à Mark... Ainsi qu'à lui-même aussi. Qu'est-ce qu'il n'aurait pas dû faire ? Ou qu'est-ce qu'il aurait dû faire justement ? Des questions pour l'instant sans réponse.

Toutefois, son amertume semblait redescendre peu à peu, bien qu'il se sentait toujours aussi fragile que du verre.

Il quitta la cellule.

***

22h03 -Devant le commissariat-


Le froid du soir soulagea quelque peu sa migraine. La lumière du commissariat éclairait la rue. Apollo s’apprêta à rentrer chez lui quand la sonnerie de son portable retentit. C’était un SMS de Wright.

« Alors cette bouteille de Luminol ? »

Arh… La bouteille de Luminol…

Qu’avait-elle bien pu devenir ? L’avocat fit un effort.

Lors de la coupure je l’avais… Elle doit encore être dans la salle réservée aux procureurs !.. Ca m’était complètement sorti de la tête… Rien d’étonnant...

Il en profita également pour vérifier s’il portait bien son badge.

Mon badge…MON BADGE ?!! Où est-il passé ?!

… Ouf il est là…Dans ma poche…


Il poussa un gros soupir. Aucune envie de retourner à nouveau dans le commissariat pour une bouteille. Le portable à la main, il renvoya au pianiste :

«Désolé je l’ai oublié... Dites à Vérité que je ne pourrai pas venir. Bonsoir.»

Il glissa le portable dans sa poche.

La circulation étant importante malgré l’heure tardive, le brun renonça à prendre un taxi. C’est donc après un petit quart d’heure de marche rapide, qu’il rentra enfin à son appartement. Sans prendre le temps ni même de manger ou de se changer, il se jeta lourdement sur son lit. Il était juste crevé et il n’avait pas envie de faire quelque chose d’autre que de fermer les yeux et de s’en aller. Il n’avait pas non plus envie que les événements d’aujourd’hui reviennent lui marteler le cœur. Pas maintenant en tout cas. Le jeune avocat se laissa peu à peu envahir par le silence nuptial de la chambre puis s’endormit profondément.

Dehors, le cœur de la ville continuait de battre.


Like a Star @ heaven Sujet fermé Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis « Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: Un long moment au bureau des affaires criminelles   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un long moment au bureau des affaires criminelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» Chargement long, retour au bureau
» Les affaires du moment
» Problème hotels d'affaires
» Meilleur moment pour vendre un (jeune) joueur
» Pirates Tueurs de Long Drong Sylver - Bardés de Pistolets

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
— Ace attorney : Turnabout In Court — :: Archives :: -